Optimiser le couple produit process dès la conception

1. Créer votre base de données temps

1.1 Les fondamentaux

Pour créer une base temps, il est indispensable d'avoir des données fiables, et ce, dès l'industrialisation.

Un historique des temps moyens réalisés n'est pas considéré par COGITE comme des données robustes. Nous préconisons donc 2 approches : 

  • Le chronométrage
  • Le BASIC MOST®

Dans les 2 cas, nous obtiendrons des éléments de temps fixes ou sujets à plusieurs variables d'influence produit. C'est la définition de ces éléments de temps (ELTRAS) qui sera la matière première de la base de données.

1.2 La structure d'une base temps

La base temps sera structurée dans une démarche "down top" : en partant des ELTRAS, on construit des formules d'opérations puis des formules de phases dont le résultat sera fonction des variables d'influence identifiées.

2. Réaliser le Cahier Des Charges Fonctionnel (CDCF)

2.1 L'analyse fonctionnelle d'un système

Cette technique permet de définir un système sous forme de fonctions à satisfaire. 

Les fonctions ainsi définies par cette analyse sont classées en 2 catégories :

  • les fonctions directes : elles mettent en relation le système avec un seul de leurs éléments environnants.
  • les fonctions traversantes : le système sert de lien entre deux ou plusieurs éléments environnants.

Les fonctions sont ensuite hiérarchisées, puis budgétisées.

2.2 Le cahier des charges

Chaque fonction ainsi validée fera l'objet d'une caractérisation sous forme de critères, niveaux et flexibilité pour aller vers une rédaction définitive du Cahier Des Charges Fonctionnel (CDCF).


3. Réaliser une AMDEC processus

3.1 L'analyse fonctionnelle d'un processus

Après avoir choisi un processus représentatif de vos défaillances, l'analyse fonctionnelle consiste à enregistrer sur le terrain l'ensemble des phénomènes subis par le produit.

Les fonctions ainsi définies par cette analyse sont classées en 2 catégories, qui feront chacune l'objet d'une cotation AMDEC :

  • les fonctions de transformation (usinage, assemblage, soudage etc.)
  • les fonctions d'intégration (déplacements, stockages en cours, contrôles etc.)

3.2 La cotation AMDEC

Sur chaque fonction du processus, on caractérise les modes de défaillance. On côte ensuite les 3 indices de l'AMDEC de 1 à 10 : 

  • La détection
  • L'occurrence
  • La gravité

Le résultat de cette cotation se situe sur une échelle de 1 à 1 000 ; Tout résultat supérieur à 100 fait l'objet d'une action corrective permettant de baisser l'Indice de Criticité (IC).

4. Chiffrer à priori avec BASIC MOST®

4.1 Le BASIC MOST®

Le BASIC MOST® est une technique de chiffrage universelle sur la base de temps prédéterminés. Son principe se focalise sur le déplacement des objets et permet un chiffrage de mode opératoire à priori. 

Sa précision est supérieure à celle d'un chronométrage.

4.2 Le chiffrage

Les modes opératoires sont décomposés en séquences :

  • Séquences libres : le déplacement des objets se fait sans contrainte dans l'espace.
  • Séquences guidées : le déplacement des objets se fait avec au minimum 1 degré de liberté contraint.
  • Séquences d'utilisation d'outils 

Dans les 3 cas, nous obtiendrons des éléments de temps (ELTRAS). C'est la définition de ces éléments de temps qui sera la matière première de la base de données, comme ceux issus du chronométrage. 

Cet outil permet aussi le chiffrage des modes opératoires à priori.


Vous souhaitez en connaître davantage sur nos missions Industrialisation ? Contactez-nous !